Données fleuries #7

En vedette

Metro Meeting Point (via) est vraiment très réussi. Le principe, simple en apparence, plaira à tous les matheux qui se cachent en nous : il s’agit du calcul instantané du lieu de rencontre idéal pour deux, trois, quatre ou cinq personnes se trouvant à autant de stations de métro parisien différentes. Sobre et pratique, ce projet a été développé par Jean-Robert avec le concours du logiciel R (dont il est spécialiste) et a été rendu possible par la libération récente des données de la RATP.

Metro Meeting Point
Metro Meeting Point

Ceux qui connaissent Isokron (l’ancêtre de Locomote) ne seront pas dépaysés par le concept et pourraient être même un peu déçus par la partie graphique de cette petite application, un peu moins léchée. Une aridité qu’on pardonnera facilement à l’auteur, visiblement plus préoccupé par l’efficacité de son jouet sympathique.

***

Autre projet français, Des données pour l’autisme (via) a été développé pour « L’Express » par le jeune journaliste Damien Brunon avec la précieuse collaboration de Journalism++ (J++). Le but est de réunir « non seulement les informations aujourd’hui disponibles sur [l’autisme], mais aussi celles que vous, internautes concernés, nous fournirez, chiffres, témoignages, adresses utiles… et qui alimenteront notre base. »

Carte des données sur l'autisme (détail).
Carte des données sur l’autisme (détail).

Il n’est pas étonnant ici de retrouver J++ sur cette belle application mêlant information, cartographie (Mapbox/CartoDB) et crowdsourcing, puisque ses fondateurs Nicolas Kayser-Bril et Pierre Romera furent déjà, en leur temps, les initiateurs de l’excellent Prix de l’eau – basé sur le même principe – développé par « Owni ».

La minute carto

Syrie : deux ans de conflit en cinq cartes est un excellent dossier de datajournalisme, qui « retrace en cinq cartes l’évolution du conflit » dans ce pays en état de guerre depuis le « Printemps arabe ». Ses qualités, indéniables : clarté et pédagogie – le tout dans une interface esthétiquement très réussie.

Deux ans de conflit en Syrie (détail).
Deux ans de conflit en Syrie (détail).

Ce très joli boulot est de nouveau sorti des tuyaux de « France Télévisions », grâce au travail de la journaliste Anne Bernard, de la graphiste Pascale Boudeville et du développeur Julien Légerdont nous avons déjà parlé le mois dernier à l’occasion de la sortie de l’application « Prix de l’immobilier ».

La minute infographie

Je pense voir passer une bonne centaine d’infographies très très moches chaque semaine et si World’s Richest Countries by Oil and Gas Reserves, pondue par l’agence russe « RIA Novosti » n’est pas une reine de beauté, elle a – au moins – le mérite d’être d’une grande limpidité.

Réserves mondiales de pétrole et de gaz par habitant (détail).
Réserves mondiales de pétrole et de gaz par habitant (détail).

Réalisée collectivement – journalistes et artistes – et proprement sourcée, cette infographie sobre affiche une carte à bulles des réserves de pétrole et de gaz (en dollars US) par pays et par habitant, et offre également des indicateurs en bâtons intéressants comme le PIB, permettant de réaliser à quel point la population profitait indirectement – ou pas – des richesses naturelles du pays.

La minute datasexuelle

Nicholas Felton a donc délivré son 8e auto-rapport annuel (via) et il continue de fasciner par son application à scruter et mettre en scène sa propre vie dans un exercice d’exhibitionnisme numérique absolu. Roi de la « personal data quantification », Felton, qui signera les 2 500 exemplaires mis en vente (et déjà vendus), documente son existence à foison et en produit – c’est son métier – du design informationnel.

Nicholas Felton Annual Report (détail).
Nicholas Felton Annual Report (détail).

Au départ, c’est davantage un projet « R&D » qu’une lubie, une monomanie ou un vice. (Faut juste voir si tout ça n’est pas compatible.) Felton a simplement remarqué à la fin d’une année qu’il avait inscrit tous ses déjeuners dans son agenda, ce qui l’a incité à creuser un peu plus. Il a ensuite, avec le temps, amélioré sa manière de noter ses faits et gestes : il utilise aujourd’hui une application iPhone spécialement créée qui lui demande toutes les 90 minutes ce qu’il fait, où il est, avec qui.

La minute Open Data

Les 6 et 7 avril prochains est organisée une Opération Libre à Brocas, charmant village de 800 habitants, située dans les Landes. Sa particularité : la commune a décidé de lancer son propre portail Open Data (encore très expérimental).

Opération Libre à Brocas (Landes).
Opération Libre à Brocas (Landes).

Ce village très connecté a donc souhaité inviter « développeurs, cartographes, photographes, designers, traducteurs, vidéastes, professionnels ou en herbe et tous les curieux » à s’initier et/ou partager autour de Linux, OpenStreetMap et les licences libres. Cette « Opération Libre » (wiki) est une pierre dans le (beau) jardin rempli d’actions en faveur du développement des initiatives d’ouverture des communes dont l’association LiberTICet son projet pilote – est un des fers de lance en France.

***

Toujours dans la région aquitaine, la Ressourcerie datalocale (via) s’offre une sacrée cure de jouvence avec le nouveau « portail mutualisé de données locales ouvertes » du Conseil général de la Gironde – officiellement « engagé dans une démarche de développement durable et de responsabilité sociétale ». Dans un grand moment de lyrisme politique, le CG33 (qui « a pensé son portail de données publiques comme un outil de mutualisation interne et externe ») souhaite que cette « ressourcerie » soit un lieu de rencontre entre les acteurs publics et les citoyens, chacun contribuant selon son savoir-faire.

Ressourcerie Datalocale (détail).
Ressourcerie Datalocale (détail).

Derrière son design un poil champêtre, ce portail bâti sur du Drupal/CKAN customisé est plus qu’un catalogue de jeux de données. Au coeur du dispositif, une vraie plate-forme d’échanges d’idées et d’applications articulées autour des données ouvertes.

Veilleries

Un petit truc sympa passé dans le radar récemment et qui mérite sans doute de figurer ici – même s’il commence un peu à dater :

  • The 8 most frequent diseases of the past 91 days (via) est un projet de visualisation de données de la designeuse hongroise Krisztina Szücs assez bien conçu graphiquement, car il permet de mettre en lumière le nombre d’alertes (et leur degré de sévérité) des huit pathologies les plus graves à travers le monde – tout ça le long d’une frise chronologique originale. Au-delà du design, j’avoue (en revanche) être assez circonspect quant à l’absence notoire de sources.

Cet article a été publié sur le site News Resources en mars 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s