Données fleuries #14

En vedette

Quand l’esprit des hackathons infuse jusqu’à l’université et en particulier à l’Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine, cela donne le Data Journalisme Lab. La cuvée 2013 (36 étudiants de première année de master de l’IJBA dûment sensibilisés au ddj) est particulièrement riche en perspectives pour les rédactions, qui peuvent parier sur l’arrivée prochaine d’un joyeux contingent de jeunes pousses formées à la représentation de la donnée.

Data Journalisme Lab 2013
Data Journalisme Lab 2013

Parmi les différents projets menés entre le 15 et le 26 avril selon des règles du jeu très précises, j’apprécie en particulier 3 réalisations qui me semblent sortir un peu du lot, par l’intérêt du sujet, l’angle choisi, le mode de visualisation appliqué et l’homogénéité de l’ensemble. Je note (avec un sourire mais aussi avec joie) qu’un des projets a été mené par 3 garçons, et que les deux autres ont, pour leur part, été montés par deux trios féminins. Bravo à tous les participants.

  • Saisonniers : les précaires de la vigne est une enquête orientée « data » sur la paupérisation des travailleurs des vignes dans le bordelais.
  • Girondins : votre député se tourne-t-il les pouces à l’Assemblée ? est une étude – à la mode « Regards Citoyens » – relatant de l’assiduité des élus du département « 33 » à l’Assemblée nationale.
  • Logements sociaux dans la CUB : 9 villes hors-la-loi est un dossier complet en forme d’état des lieux de l’application de la loi SRU au sein de la Communauté Urbaine de Bordeaux.
  • La minute open data

    La boussole de la transparence est une excellente initiative du gouvernement italien permettant aux citoyens de participer activement à l’amélioration des services en ligne de l’administration publique (« PA » dans le texte) et par conséquent à mettre un pied ascendant dans l’open data et l’open gov.

    Cartographie de la transparence de l'administration italienne (détail).
    Cartographie de la transparence de l’administration italienne (détail).

    L’exhaustivité du projet est tout simplement bluffante, notamment sur la possibilité de juger de la qualité informative des sites de l’administration et de comparer entre eux les sites des hôpitaux, des écoles, des ministères, des municipalités, … (la liste est longue). Des tableaux de bords et des cartes interactives sont également disponibles et configurables, pour illustrer de nombreux facteurs comme la transparence, la protection des données, ou le taux d’absentéisme dans l’administration. Hâte de voir arriver une telle plate-forme en France.

    La minute Raphael

    Hollande : le bilan des promesses, un an après est le fruit d’une collaboration entre « Le Monde » et Lui Président afin de visualiser joliment les promesses du candidat Hollande – et l’application (ou pas) de ces promesses à ce jour.

    Les promesses tenues, en partie tenues, brisées et en cours (détail).
    Les promesses tenues, en partie tenues, brisées et en cours (détail).

    L’exercice de « fact checking » est bien amené, le difficile boulot de synthèse bien réalisé. Ma seule réserve tiendra à l’ergonomie de l’objet produit, qui méritait sans doute mieux qu’une verticalité pénible pour la lecture traditionnelle d’un article sur ce site. Reste que ce nouveau projet permet au « quotidien de référence » de conforter sa position, y compris en matière de datajournalisme.

    La minute app

    CounterSpill (via), sous-titré « 100 ans de désastres liés aux énergies non-renouvelables », est un projet visant à fournir un contrepoids aux stratégies de communication des grandes entreprises de l’énergie (pétrole, gaz, nucléaire charbon) qui minimisent la portée des catastrophes dont ils sont responsables.

    Chiffres autour de la catastrophe de l'Amoco Cadiz (détail).
    Chiffres autour de la catastrophe de l’Amoco Cadiz (détail).

    Au travers d’une carte au design très léché, chaque catastrophe possède sa fiche complète : une frise chronologique, un récit encyclopédique, et une série de faits chiffrés (c’est la partie « data » du bidule) en relation directe avec l’événement – comme le coût total du désastre, l’énergie équivalente perdue, et ce genre de choses. Indéniablement la section la plus aboutie du site.

    ***

    PriceHub (via), pour sa part, n’est pas non plus d’une grande fraîcheur mais il est intéressant par le modèle qu’il propose, puisqu’il offre la possibilité à chacun d’alimenter une vaste base de données participative pour déterminer le prix le plus juste de la voiture d’occasion.

    PriceHub (détail).
    PriceHub (détail).

    Dans la pratique, le projet est dédié au marché étatsunien et la base de données n’est pas si vaste que ça. La transparence naturelle induite par sa conception originale est toutefois potentiellement complétée par l’élargissement prévisible de son catalogue, faisant de l’ensemble – pour des bagnoles ou pour toute autre chose – un modèle à reproduire pour une meilleure information aux consommateurs que nous sommes.

    La minute sociale

    Mine de rien, un sacré paquet de chercheurs sont cachés derrière cet Hédonomètre qui veut mesurer notre bien-être en temps réel, un « instrument parfait de psychophysique enregistrant continuellement le niveau de plaisir vécu par chaque individu » – tel que le rêvait la science depuis la fin du 19e siècle.

    Hedonometer focalisé sur 2012 (détail).
    Hedonometer focalisé sur 2012 (détail).

    La bête fonctionne avec environ 10% du trafic de Twitter, soit environ 100 Go de JSON tous les jours. Ensuite, c’est une vaste soupe de termes anglais mixés à travers un analyseur sémantique connecté aux travaux de recherche du Computational Story Lab. Il en ressort une sorte de graphique financier de la joie collective. Enfin, de la joie des utilisateurs de Twitter et plus largement des internautes, on ne parle pas ici de la joie de ceux qui ne sont pas connectés aux Internets. Le projet veut s’attaquer rapidement aux autres langues que l’anglais, et planifie de se brancher sur Google Trends, bit.ly et la BBC dans les prochains mois.

    La minute carto

    L’état de la chaussée à Los Angeles (via) est une carte exhaustive développée par le « Los Angeles Times » pour illustrer un article sur la question.

    L'état de la chaussée dans le Silver Lake et alentour (détail).
    L’état de la chaussée dans le Silver Lake et alentour (détail).

    Mesurer la qualité des routes et des biens communs est une ambition aussi vieille que le projet FixMyStreet. Ici, point de données crowdsourcées, mais la compilation de rapports établis par la voirie à intervalles réguliers (la carte reflète l’état de l’art en avril). La visualisation offre un panorama précis et cliquable sur l’ensemble des rues, et permet aussi d’avoir une vue plus générale par quartier et par district.

    ***

    Exploration du métro : géographie contre topologie (via) est un projet qui soulève la question intéressante de la mise en scène du tracé du métro (quel qu’il soit). L’auteur (on lira également son billet de blog) y postule que le plan du métro n’a pas nécessité à représenter la réalité.

    Geographic vs Topological (détail).
    Geographic vs Topological (détail).

    Les amateurs du genre apprécieront sans doute cette réflexion (qui en rejoint d’autres) autour de la représentation de la donnée, à la recherche de la synthèse « lisibilité » + « pertinence » + « puissance ». Le datagraal en somme.

    Cet article a été publié sur le site News Resources en mai 2013.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s